ONU reporte la publication de son rapport sur la Flotille pour Gaza

Publié le par nunoluciano

flotille_gaza_commando_israelien.jpg

Le 31 mai 2010, un commando israélien avait pris d?assaut dans les eaux internationales le ferry turc Mavi Marmara, navire amiral d'une flottille internationale qui voulait briser le blocus maritime de Gaza, tuant neuf passagers turcs.

Photo: Burhan Ozbilici, AP

 

ANKARA - Les Nations unies ont reporté la présentation prévue cette semaine d'un rapport sur la crise provoquée entre Israël et la Turquie par l'attaque d'une flottille pour Gaza par la marine israélienne, a annoncé lundi le ministère turc des affaires étrangères.


La demande d'annulation a été faite par Israël, comme les précédentes, a précisé Selcuk Unal, porte-parole du ministère à l'agence Anatolia.

Selon un responsable israélien, parlant sous couvert de l'anonymat, ce report a été demandé par la Turquie. De très discrètes négociations sont en cours entre Israël et la Turquie afin de rétablir les relations bilatérales, a-t-il ajouté. Le lieu et le niveau de ces rencontres n'ont pu être précisés.

La publication de ce rapport, reportée au moins deux fois cette année afin de permettre aux deux parties de réduire leurs divergences, était prévue cette semaine.

Les relations diplomatiques entre Israël et la Turquie sont tendues depuis qu'en mai de l'année dernière des commandos israéliens ont fait un raid meurtrier sur une flotille d'aide qui tentait d'atteindre Gaza malgré le blocus naval imposé par Israël au territoire palestinien. Neuf Turcs avaient été tués.

Après le raid qui s'était déroulé dans les eaux internationales, la Turquie avait rappelé son ambassadeur à Tel-Aviv et assuré que les relations bilatérales ne seraient plus jamais les mêmes, tout en exigeant des excuses.

Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a encore prévenu samedi que si Israël s'obstinait à ne pas s'excuser pour l'abordage, les rapports bilatéraux se détérioreraient davantage.

Israël s'est dit prêt à exprimer ses regrets et à verser des fonds à titre humanitaire aux parents des victimes mais a refusé de présenter ses excuses pour ne pas exposer ses soldats à des poursuites judiciaires.


(©AFP / 22 août 2011 13h02)

Publié dans Politique

Commenter cet article